Un appareil imageur :

l'appareil photographique

      

 

Depuis longtemps, les hommes ont cherché des moyens de représenter la réalité. Au début, dessins et peintures ont permis de répondre à ce besoin. Par la suite, avec l'invention de la chambre noire, le dessin s'affine, la représentation est de plus en plus fidèle. 

L'ajout d'une lentille convergente à la chambre noire permet une ouverture plus grande à la lumière, donc une image plus lumineuse et plus facile à utiliser. Il restait à trouver le moyen d'enregistrer cette image. Le premier à réussir fut le français Nicéphore NIEPCE en 1824.

Après bien des essais au cours du XIXème siècle, l'utilisation de sels d'argent dispersés dans de la gélatine s'impose vers 1870 : la photographie moderne est née. 

 

L'appareil Photographique 

 

Suivons le trajet de la lumière qui rentre dans l'appareil :

La lumière traverse d'abord l'objectif. Celui-ci, constitué d'une lentille convergente pour les appareils bon marché ou d'un assemblage de plusieurs lentilles dans les appareils sophistiqués se comporte comme une lentille convergente. Son rôle est de produire une image nette au niveau du film. 

                        

ici, le film a été remplacé par un morceau de papier calque

Cet objectif, au contraire du cristallin de notre oeil, est constitué de lentilles rigides. Pour que l'image soit nette, il faut faire varier la distance objectif-film en fonction de la distance objet photographié-objectif. Cette opération est la mise au point. Sur les appareils simples, cette mise au point est fixe; sur les appareils plus complexes il est possible de régler cette mise au point entre 1m et l'infini. Les appareils "autofocus" font ce réglage automatiquement. Sur les appareils "reflex", la visée s'effectue au travers de l'objectif, ce qui permet d'étendre la plage de mise au point : ces appareils permettent de faire de la "macro-photo" c'est à dire de photographier des objets situés à quelques cm de l'objectif.

Objectif "zoom"

Sur les appareils reflex comme sur nombre d'appareils compacts modernes, l'objectif est un "zoom", c'est à dire un assemblage complexe de lentilles qui se comporte comme une lentille à focale variable.

    

Si la distance focale est courte (position "grand angulaire), on aura un champ de vision large. Cela permet par exemple de photographier un paysage ou un groupe lorsque l'on manque de recul. 

Attention : ce réglage "grand angulaire" provoque, à courte distance, des déformations notables de l'image par rapport à la réalité; il est déconseillé d'utiliser ce réglage pour faire un portrait !

Si la distance focale est longue (position "tele-objectif"), on aura un champ de vision étroit, comme si l'on regardait le paysage au travers de jumelles. Cela permet de photographier à distance des détails d'un monument, des animaux.

Le diaphragme

C'est un trou de taille réglable (analogue à la pupille de notre oeil) qui permet de doser la quantité de lumière qui va atteindre le film.

Plus le nombre est petit, plus le trou est gros, plus le nombre est grand, plus le trou est petit

                    

diaphragme 2                                                                diaphragme 16 

Attention : plus le diaphragme est ouvert, moins la "profondeur de champ" sera faible : si l'objectif est réglé pour un objet situé à 4m et le diaphragme ouvert à 2, seuls seront nets sur la photo les objets situés entre 3,7 m et 4,5 m.

Plus le diaphragme est fermé, plus la "profondeur de champ" sera grande : si l'objectif est réglé pour un objet situé à 4m et le diaphragme ouvert à 16, seront nets sur la photo les objets situés entre 2,1 m et l'infini.

Le passage d'un réglage de diaphragme à l'autre correspond à une division par deux de l'aire du trou, donc à une quantité d'énergie lumineuse rentrante divisée par deux (pour le même temps de pose).

suite

Retour au sommaire "Optique"